« Prendre soin des plus fragiles, c’est, je pense, ma vocation »

« Déjà toute petite, je faisais les commissions pour les personnes âgées. En 28 ans j’ai vu le métier évoluer, la perception du métier surtout. Autrefois «femme de ménage» ou «aide-ménagère» aujourd’hui, je suis «Roselyne» qui aide, écoute, soutient et accompagne. Une reconnaissance qui s’est amplifiée avec la crise sanitaire. Les usagers sont conscients de tout ce que nous faisons pour eux.

« Le travail avec le COVID n’est pas le même »

J’avais beaucoup d’appréhension au début de la crise, mais j’ai trouvé l’accueil charmant et les usagers tout à fait raisonnables. Certains sont déconnectés de l’actualité, alors il a fallu expliquer, pourquoi le confinement, pourquoi nous portons des masques… Ils ont confiance, ils nous le disent «vous êtes des professionnels », ils se sentent en sécurité.

On a davantage d’aide humaine: lever, repas… nous sommes sur des interventions plus courtes mais essentielles. Les rencontres avec de nouveaux usagers sont toujours enrichissantes. Cela permet également de découvrir comment travaillent nos collègues et de découvrir de nouvelles pratiques.

« On se sent pousser des ailes… » les marques de reconnaissance se font de plus en plus nombreuses.

Les enfants des usagers nous sollicitent pour prendre des nouvelles de leurs proches, ils sont très reconnaissants. Les filles de l’ADAR nous sommes connues au Super U et ça fait vraiment
plaisir d’entendre le personnel du magasin nous dire «heureusement que vous êtes là les filles». Un grand merci aux personnes qui nous soutiennent. C’est une évidence, notre métier, notre mission, font que nous occupons une place importante dans le quotidien des personnes âgées, fragiles. Je risque aussi ma vie pour eux, mais je me sens utile et ils en ont besoin. Cette crise sanitaire
aura permis de mettre en lumière notre métier en permettant à certains de (mieux) le comprendre.

J’ai eu la surprise un soir, en rentrant du travail, de découvrir mes voisins, le long du chemin, applaudir… étonnée puis émue aux larmes de découvrir que cette «haie d’honneur» était pour moi.

« Un formidable travail d’équipe » : je salue mes collègues avec qui l’entraide et la solidarité sont une force ! »

 

Roselyne, Aide à domicile